Le lit de la rivière de Popokvil

La montagne étonne par l’étrangeté de ses paysages et de ses rares habitants. Et  d’abord, quels étaient ces bonzes et ces nonnes annamites ignorés de tous, qui dissimulaient depuis des années  leurs retraites sur ces cimes désertes, disputant aux fauves les cavernes pour y dresser leurs autels?

Echo Anamite 20 fevrier 1925

M. Baudoin, résident supérieur au Cambodge, a réalisé, paraît-il, au Bockor, un chef d’œuvre pour lequel la presse bien pensante de Saigon a chanté sur tous les tons et en termes dithyrambiques son admiration.

Suite…
1927 Sauvons l'Indochine_Page_1

[…] Menaces de poursuites d’abord, puis poursuites contre la Défense qui se plaignait des dilapidations criminelles de deniers publics, qui avait poussé la population au meurtre. A cet effet, l’avocat général d’audience alla jusqu’à composer au greffe une reproduction erronée des paroles attribuées à l’un des avocats, et surprit ainsi à la Cour un arrêt […]

Suite…
1927 Humanité 18-03-1927

Passons au Cambodge et disons quelques mots de Baudoin, ex-résident supérieur de ce pays. Nul autre ne pouvait mieux nous en parler que Me Lortat Jacob, avocat à Pnom-Penh, et un des défenseurs des accusés dans l’affaire Bardez; dont M. Baudoin porte l’entière responsabilité. Laissons la parole, à Me Lortat-Jacob. La route de mort M. Baudoin […]

Suite…